Bruxelles Capitale de l'Europe

Le 28 mai dernier, l’Union des Fédéralistes Européens (“think tank” basé à Bruxelles) a organisé un séminaire sur les nouveaux défis de la globalisation ? (http://www.uef-groupeeurope.eu).

Un constat s’impose à nous, nous sommes entrés de plein pied dans un autre modèle de développement. Les défis à relever sont de deux ordres : 1. l’épuisement des ressources naturelles avec une demande croissante (de pétrole notamment) émanant des pays émergents : Chine, Inde etc… ; 2. réduire les impacts du changement climatique, autrement dit s’adapter.

Ce changement de paradigme implique de mettre en place des stratégies alternatives (p.ex. changer de modèle de transport, fermer les entreprises polluantes et destructives), de gérer les confrontations et de trouver un compromis entres les “normes sociales” et les “normes environnementales”. En d’autres termes de passer d’une stratégie de Lisbonne à une stratégie de développement durable (1).

L’atout de l’Europe est de mettre en place un gouvernement européen capable de :

– d’exercer un “leadership” environnemental ; une diplomatie énergétique et environnementale apte à influencer les choix au niveau mondial,

– de réussir la transition vers une société”post carbone” (2),

– de créer une concurrence loyale, libre et non faussée,

– d’aller au-delà du PIB pour mettre en place d’autres sources de taxation pour amortir les choix systémiques : taxer la pollution, détaxer le travail, créer des “socio-taxes” sur les productions destructives.

_______________

(1) le Bilan social de l’Union européenne 2007, sous la direction de Chirstophe Degryse et Philippe Pochet, 9ème rapport annuel, éd. Observatoire social Européen (www.ose.be),

(2) Towards a Post-Carbon Society : European Research on Economic Incentives and Social Behaviour, Conference Proceedings, Brussels, 24 October 2007 (http://ec.europa.eu/research/social-sciences).

Author :
Print